UN PEU, BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT...PAS DU TOUT

les coups de coeur à afficher ou à imprimer pour vos présentations

  • Le meurtre du commandeur (Livres 1 et 2 ) / Haruki MURAKAMI

    C’est l’histoire d’un peintre portraitiste, assez talentueux, qui a plus ou moins renoncé à sa propre créativité. Sa femme le quitte brusquement ; il part sur les routes du Japon jusqu’à ce que sa voiture le lâche et qu’un ami lui propose d’occuper la maison de son père, perdue dans les collines et la forêt. Le père aujourd’hui en fin de vie dans un établissement, est un peintre célèbre pour sa maîtrise du Nihonga, à la fois mouvement et technique de peinture japonais développé à la fin du XIXème siècle.
    Notre narrateur découvre une toile intitulée « Le meurtre du commandeur », troublante par sa scène violente et l’énergie qui s’en dégage. D’étranges correspondances semblent exister avec Menshiki, un voisin mystérieux qui lui demande de réaliser son portrait. Peut-être n’aurait-il pas dû la sortir du grenier et la déballer ?.
    Il est réveillé la nuit par le son d’une clochette qui le mène jusqu’à une fosse profonde cachée dans la forêt qui entoure la maison. Peut-être n’aurait-il pas dû ouvrir cette fosse avec Menshiki ?
    Quelle est la nature des liens qui semblent exister entre cette toile et cette chambre souterraine ?
    Et qui est ce personnage minuscule et sentencieux qui apparaît pour lui insinuer d’angoissantes idées et intimer des actes irrésistibles ?
    H. Murakami possède l’art de nous manipuler à la frontière du réel et de l’irréel, tout en décrivant un quotidien à la fois poétique et prosaïque. Le lecteur est plongé dans cet univers où rêve et réalité se confondent dans une même normalité. L’écriture prend son temps et l’on apprend beaucoup sur l’art de peindre.
    Lorsque l’histoire finit, rien n’est terminé puisque l’on se surprend à se demander ce que deviennent les personnages dont on a partagé la vie.

    Editions 10-18, 2019

    Frédérique

     

    Lundi 18 Mai 2020

Retour à la liste complète